L’observatoire des faux observatoires

Une nouvelle grenouille antivax tente de se faire plus grosse que le consensus scientifique.

A l’AIMsIB, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, mais surtout tout le monde il est hyper compétent. En apparence. On l’a déjà vu, les militants antivaccination s’imaginent régulièrement bien plus importants qu’ils ne le sont en réalité. Dans le monde merveilleux de la galaxie antivax, si vous travaillez dans les cosmétiques vous serez propulsé « cadre dans l’industrie pharmaceutique« . Vous êtes somatothérapeute + animatrice vidéo ? Vous serez donc « réalisatrice de films« . Pharmacien biologiste à la retraite ? Que nenni. Je vous déclare « virologue« . L’argument d’autorité usurpé est une seconde nature, le but étant d’impressionner, de convaincre, de grossir les rangs.

Pour les compétences, on verra plus tard.

Entre en scène Le Vigilant.

Comme le sous-marin nucléaire du même nom.

Le Vigilant
Efficace, Menaçant, Dissuasif

Dernièrement, il nous a expliqué pourquoi « les Décodeurs du Monde » racontent n’importe quoi quand ils disent que l’AIMsIB dit des mensonges. Pour prouver ses dires, évidemment, il raconte un mensonge. Il y a tout juste deux ans, il s’était soudainement matérialisé sur la scène antivax sur cette élogieuse présentation:

« L’AIMSIB s’enorgueillit d’accueillir aujourd’hui un nouveau rédacteur que pour des raisons de carrière professionnelle toujours en cours nous nommerons sous le pseudonyme de « Le Vigilant ». Rompu à la haute finance, la pratique des bilans comptables falsifiés ne recèle plus d’aucun secret pour lui. »

Une nouvelle fois, L’AIMsIB nous explique que le ridicule tue une carrière et donc que nous ne saurons rien de la véritable identité de ce personnage mystérieux. Tout au plus sauront nous qu’il est « rompu » à la haute finance. Diantre ! Rien que ça. Impressionnant. Avec sa grande connaissance de « la pratique des bilans comptables falsifiés« , c’est probablement un mafieux. Peut-être est-il dans le programme de protection des témoins du FBI ?

On nous dit « rompu » à la haute finance, est-ce qu’il faut comprendre qu’il se fait régulièrement casser sur ce sujet ?

Parce que, vous vous en doutez déjà, Le Vigilant est spécialiste en rien. Et contrairement à ce qu’ils affirmaient à l’époque, ce n’est même pas un nouveau rédacteur, c’est juste un ancien rédacteur avec un nouveau pseudonyme. C’est une mesure à l’efficacité relative étant donné qu’ils ont oublié de changer sa photo de profil:

Mai 2018,
Le rédacteur nouveau
Octobre 2018,
Le nouveau rédacteur nouveau

Eh, AIMsIB, alors comme ça on colle des informaticiens dans le comité médical ?

Parce que oui, Le Vigilant est informaticien. Son parcours professionnel est en libre accès et s’il est « rompu » à la haute finance, c’est probablement sur son temps libre. Pas de diplôme en ce sens, pas de formation, pas d’expérience. En clair, lui aussi il fait « ses propres recherches« 

Et donc, cet article de mai 2018, vous ne le trouverez nulle part sur le site de l’AIMsIB. Il a depuis été supprimé et c’est sans doute en rapport avec l’analyse de haute volée livrée par Le Vigilant. En effet, notre « rompu à la haute finance », avait déjà tenté six mois plus tôt de nous faire bénéficier de ses grandes compétences en la matière et cela ne lui avait pas particulièrement réussi. Avoir une « pratique des bilans comptables falsifiés » ne sert visiblement à rien quand on se retrouve face à un bilan comptable normal. En effet, voici un exemple de l’analyse du spécialiste de la haute finance de l’AIMsIB :

Non vous ne rêvez pas, c’est du n’importe quoi de haute volée.

Pour un si petit texte, le nombre d’erreurs était impressionnant. Rien que dans cet extrait, Le Vigilant voudrait nous montrer le profit honteux (pléonasme) fait par Sanofi, mais présente le résultat opérationnel, ce qui déjà n’a aucun rapport, et en plus il entoure le pourcentage des ventes du secteur, chiffre qui se rapporte en réalité à la concurrence. En clair, il nous dit: Sanofi fait un profit de 35% sur les vaccins au lieu de 35% des vaccins sont vendus par Sanofi. C’est son analyse.

Rompu à la haute finance, on vous dit.

Remarquons que Le Vigilant se soucie visiblement très peu que son identité soit mentionnée. Bien au contraire, il fait tout pour associer son nom à sa critique irrationnelle des vaccins. C’est sous son véritable nom qu’il trolle un peu partout sur facebook au sujet des vaccins et une simple recherche sur son nom fera immédiatement remonter toutes ses divagations.

Son nom est associé aux vaccins sur Facebook, dans la presse, sur des sites officiels, …
Son nom seul fait remonter ses divagations antivax dès la première page
JABS: Justice, Awareness & Basic Support
The BMJ 7 July 2019
Modernising vaccine surveillance systems to improve detection of rare or poorly defined adverse events
Rapid responses by Jacob Puliyel, JK Anand, Manuel Martinez-Lavin, Surya Arby, Allan S Cunningham, Joel A Harrison, Rebecca E Chandler
Il est nommément cité par le groupe de pression JABS ( les petits copains de Wakefield )

Donc quand l’AIMsIB affirme que c’est « pour des raisons de carrière professionnelle toujours en cours » qu’ils utilisent un pseudonyme, nous savons que ce n’est pas vrai. Il est clair que cette présentation mystérieuse n’a qu’un seul but: Gonfler artificiellement les compétences de ce mystérieux intervenant et le faire passer pour le spécialiste de la haute finance qu’il n’est pas, mais alors pas du tout. En clair: Empêcher absolument qu’on fasse le lien entre cet extraordinaire spécialiste de la haute finance et le zozo qui confondait rentabilité et part de marché six mois plus tôt.

Voilà.

Le Vigilant agit en sous-marin, plonge sous la surface et balance de temps en temps sous pseudonyme une torpille « analyse » qui fait plus rire qu’autre chose, ce qu’il n’apprécie guère quand on souligne son incompétence.

Il aurait pu en rester là.

Voyons maintenant comment Le Vigilant s’est aventuré au delà des frontières de l’antivaxie pour aller déclarer la guerre aux scientifiques. Aux vrais.

Si j’ai raison ! C’est mon copain qui le dit ! Et personne a le droit de juger quelqu’un, pauvre con!

Le Vigilant est vigilant, donc il observe, donc il lui faut … un observatoire.

L’Observatoire inintéressant de la sécurité du médicament

Son observatoire, il l’a fait lui même, et il est pas bricoleur. L’Observatoire de la sécurité du médicament est un site web perso absolument inintéressant. C’est même là son principal intérêt. Peu importe le contenu, il n’est pas destiné à être lu. Seul le nom compte. Un nom ronflant. Un nom impressionnant. Un nom qu’il pourra utiliser par la suite pour s’insinuer là ou il n’a absolument rien à faire.

Et donc …

Le Vigilant se fait passer pour un professionnel de santé et pousse sa rhétorique anti-vaccins jusque sur le site du British Medical Journal.

Surya ARBY - Observatoire de la sécurité du médicament - "Modernising vaccine surveillance systems to improve detection of rare or poorly defined adverse events"
L’observatoire de Le Vigilant observe, vigilant, le British Medical Journal.
Tout en haut on peut lire: « Destiné aux professionnels de santé »

Le British Medical Journal est un journal réputé à comité de lecture, ce qui est la pierre angulaire de la recherche scientifique. Cette revue plus particulièrement s’adresse exclusivement aux professionnels de santé. C’est écrit en toutes lettres en haut de chaque page. Même les « simples » articles, qui ne représentent que l’opinion de leur auteur, sont revus par les pairs. Cependant, pour commenter ces articles il suffit juste d’avoir un accès, ce qui pour certains est synonyme de « buffet à volonté ». C’est donc là que notre cher Le Vigilant, avec quelques copains du même tonneau, s’est engouffré pour tenter de contrer l’article avec une dizaine de « ouais tro pas » bien sentis. Or il se trouve que cet accès, bien que non modéré a priori, n’est accordé qu’aux professionnels de santé, qualité que notre cher Le Vigilant ne possède pas et qu’il a donc été forcé d’usurper.

En mal de reconnaissance, par ruse, l’informaticien rompu à la haute finance qui confond rentabilité et part de marché et qui n’est en rien un professionnel de santé, a utilisé son observatoire en carton pour s’inventer la légitimité qu’il n’a pas et pousser sa rhétorique anti-vaccins jusque dans les colonnes du BMJ.

Le militant anti-vaccination avance caché. En voici un nouvel exemple.

Pour résumer:

Encore un antivax qui fait semblant d’être compétent.


Allégorie

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s