Exemple d’inférence bayésienne: Le Docteur Z est vraisemblablement un antivax menteur et manipulateur

Nous allons utiliser l’inférence bayésienne pour constater que le docteur Z est vraisemblablement un antivax menteur et manipulateur, un petit troll internet parfaitement au courant de la réfutation de ses arguments mais ayant choisi malgré tout de publier sa propagande erronée, qui n’a probablement jamais eu de « conversion », ni de crise de larmes, ni de conscience.

C’est toujours les autres qui ne sont pas rationnels et chacun pense que ses propres arguments sont solides. Vous êtes contre les vaccins tels qu’ils sont fabriqués actuellement ? Vous pensez être rationnel ? Je peux vous aider à le dire: Est-ce que vous voyez d’autres personnes sortir des énormités que vous savez être fausses, et que vous laissez simplement faire, juste parce que vous êtes d’accord avec ses conclusions et vous pensez que ça fera quand même son petit effet ? Vous n’êtes pas rationnel. Vous êtes un antivax. Avez-vous déjà utilisé un argument qui a déjà été réfuté par le passé en espérant que cette fois votre contradicteur ne saura pas vous répondre ? Vous n’êtes pas rationnel. Vous êtes un antivax. Est-ce que vous avez déjà brodé autour de vos arguments une histoire inventée de toutes pièces pour convaincre plus facilement ? Vous n’êtes pas rationnel. Vous êtes un antivax. Et si vous vous demandez quand vous êtes devenu antivax, je peux vous répondre tout aussi facilement: Vous êtes devenu antivax le jour ou vous avez décidé qu’il était plus simple de mentir pour rallier les autres à votre raison. Avant cela, vous étiez peut-être indécis, mal informé, vous aviez des inquiétudes légitimes, mais quand vous avez commencé à vous dire que pour convaincre celui qui est incapable de faire les bons choix que vous seul savez reconnaître, il était justifié de mentir pour la bonne cause, c’est là que vous avez véritablement gagné vos galons.

Lorsqu’on débat avec quelqu’un, il est important d’être bienveillant. Il parait que les noms d’oiseaux ne facilitent pas la compréhension mutuelle. Mais il y a une condition implicite à cet état: Il faut que l’autre soit sincère dans sa démarche. Mon point de vue est qu’il faut pointer du doigt et ridiculiser les menteurs et les manipulateurs. Parce qu’ils sont ridicules. Parce qu’ils sont dangereux. Je suis persuadé que la plupart des gens ont sincèrement la volonté de questionner et de s’informer et ils sont probablement ultra-minoritaires à vouloir convaincre à tout prix pour grossir les rangs de l’armée de la Vérité Vraiment Vraie. Mais il m’arrive quelquefois de croiser un croisé, comme la virologue émérite qui est en réalité plutôt saxophoniste, ou la cadre de l’industrie pharmaceutique qui est en réalité plutôt spécialiste des crèmes de beauté, ou le professionnel de santé et membre du comité médical qui est en réalité plutôt informaticien. Et bien sûr il y a l’inénarrable fiction de la maman d’un « bébé » de 12 ans. Ils se trouve que tous les gens que je viens de citer sont membres de l’AIMsIB, véritable usine à sophismes. Ils se connaissent, et il est probable qu’ils connaissent leurs mensonges respectifs. J’aimerais vraiment savoir comment ils se justifient. Qu’est ce qu’ils se disent quand ils sont juste entre eux ? ça doit être super convaincant, parce qu’il y en a un autre qui a décidé de sauter le pas et de nous concocter son petit mensonge personnel.

C’est un petit nouveau. Vous ne le connaissez probablement pas, sa chaîne Youtube n’a qu’un mois à peine. C’est le Docteur Z. Pour lui, l’aluminium contenu dans les vaccins cause l’autisme. Vraisemblablement. Et il est médecin. Vraisemblablement. Et il va nous en convaincre. Comment ? Appel à l’ignorance bayésienne !

Pour rappel, aucun lien n’a jamais été démontré entre les vaccins et l’autisme. Il y a 30 ans une étude frauduleuse et un médecin depuis radié ont jeté un doute sur ce sujet et on en paye encore aujourd’hui le prix. Mais si cette fraude et la controverse qui a suivi ont eu ne serait-ce qu’un point positif, c’est que depuis les vaccins ont généré un nombre de travaux de recherche particulièrement élevé ce qui en fait probablement l’un des champs de la médecine les plus surveillés à l’heure actuelle, et la question d’un éventuel lien entre vaccination et autisme ne fait plus débat depuis longtemps. Sauf à la marge. Les marginaux, on les appelle généralement « antivax », parce que c’est plus rapide que « ceux qui sont contre la vaccination pour des raisons irrationnelles et en opposition frontale à l’expertise collective et convergente de l’écrasante majorité des spécialistes sur le sujet ». Antivax, c’est plus pratique.

Mais voyez vous, le docteur Z n’est pas un antivax. Il a juste changé d’avis sur les vaccins.

Après thiomersal et ROR, le sophisme du déplacement des buts est sur: l’aluminium !

Il le dit lui-même dans ses nombreuses vidéos: S’il affirme que les vaccins causent l’autisme, ce n’est pas pour toutes ces raisons stupides et irrationnelles que ces antivax simplets déroulent à longueur de temps. Non, s’il affirme que les vaccins causent l’autisme, c’est parce que lui, il a été convaincu. Par les antivax.

Rationnellement.

Par une vidéo sur Youtube. La vidéo, et surtout les réponses de son auteur, lui auraient fait voir la lumière.

Mmm… cette vidéo me rappelle quelque chose

C’est particulièrement étonnant. A un moment il dit même:

Quand je suis passé de « non croyant » à « croyant plutôt en l’existence de l’effet secondaire », j’ai pleuré.

Hypatie 2008: Polémique lancée !

C’est étonnant, parce que cette vidéo, on la connaît. Et son auteur aussi. S’il y a bien une chose qui ne la caractérise pas, c’est la rationalité. En tant que somathothérapeute (c’est une masseuse qui résout les problèmes psychologiques de vos enfants, profession étrange qui soulève la méfiance de la Miviludes) on peut même dire que l’irrationnel, c’est son métier. Mais c’est étonnant pour une autre raison: Hypatie est une menteuse, et elle aussi elle nous racontait une histoire de « conversion ». Dans son film de propagande, elle nous raconte la fable de « ses propres recherches » deux ans plus tôt. Elle nous explique son bébé, son chat vicieusement tué par les vaccins, et sa découverte effarante que l’aluminium des vaccins rend autiste. Mais il se trouve que tout est faux. Tout est faux, parce qu’elle a toujours été antivax, parce qu’il y a 10 ans elle faisait déjà les mêmes accusations sur Doctissimo, et qu’elle essayait déjà de dissuader les futures mères quand c’était le ROR qui était censé causer l’autisme. Sa mise en scène, son plan com’, n’était qu’une tentative de manipulation.

Donc c’est plutôt ça, qui est particulièrement étonnant: L’histoire de « conversion » du docteur Z, qui lui aussi a vu la lumière. En regardant le même film. Lui aussi, il y a deux ans. Il nous explique qu’il a pleuré quand il s’est rendu compte qu’il avait vacciné de futurs autistes. Contrairement à la fois précédente, cette fois ce serait vrai ? Ce n’est pas un appel aux émotions, ce n’est pas un sophisme, c’est simplement une explication pour contextualiser ce qu’il a à dire ? Il a pleuré et il le dit. On vit à une époque ou un homme n’a pas peur d’exposer son coté sensible, et c’est une bonne chose. Malheureusement nous allons constater une fois de plus que ce n’est qu’un mise en scène artificielle, mensongère, que cela est recherché, mais pas assumé. Nous allons voir que c’est pour cette raison que le docteur Z est un petit nouveau: Parce que quand on veut passer pour rationnel, il vaut mieux faire table rase de son passé de troll antivax.

Ceteris paribus sic stantibus

Les chiffres le montrent, la dose maximale de mauvaise foi est dépassée.

Avant de parler du troll, parlons du docteur. Si le docteur Z n’est pas un antivax, c’est quand même super bien imité, parce qu’il commence, classiquement, par l’un de leurs plus grand tubes: Regardez comme ils nous mentent ! Ils disent que c’est pas beaucoup, mais quand je fais mon petit calcul à moi sur un coin de table, on voit bien que c’est énauwrme !

Il fait donc deux colonnes avec à gauche la quantité d’aluminium par les vaccins qui entre dans le corps, et à droite la quantité d’aluminium par l’alimentation qui entre dans le corps.

Puis il nous explique que l’aluminium ne se trouve pas du tout au même endroit dans le corps, qu’il ne parcours pas la même route et donc que ce n’est pas très honnête de faire cette comparaison. Il faut voir ce que devient l’aluminium ensuite. Alors il calcule à droite la quantité d’aluminium par l’alimentation qui entre dans le sang, et à gauche la quantité d’aluminium par les vaccins qui entre dans … et ben on sait pas. Mais c’est beaucoup plus qu’à droite !

Ici non plus l’aluminium ne se trouve pas du tout au même endroit dans le corps, et il ne parcours pas la même route non plus et donc ce n’est pas plus honnête de faire cette comparaison. Mais là, visiblement, c’est pas pareil.

Une comparaison se fait « toutes choses égales par ailleurs« , cette démonstration serait rationnelle si un vaccin était injecté dans le sang, et beaucoup d’antivax imaginent que c’est le cas. Ils ont tort. On injecte par exemple dans le muscle, où le vaccin n’est pas immédiatement évacué comme ce serait le cas si on l’injectait dans le sang, et on le sait, et c’est voulu. Si on n’injecte pas dans le sang, c’est parce qu’on recherche un système de diffusion lente. Le docteur Z le sait sans doute, mais il a omis de prévenir son raisonnement qui est celui qu’on ferait en cas d’injection dans le sang. Il déplore qu’on compare deux quantités dans deux situations différentes, s’insurge que deux routes différentes soient amalgamées dans un même raisonnement, puis il s’empresse de faire exactement la même chose. C’est un double standard. C’est un sophisme.

Sauf qu’il y a quelque chose de très important, c’est que quand vous mangez de l’aluminium, une très petite partie va s’accumuler dans votre corps. alors que quand vous injectez de l’aluminium vaccinal, une très grosse partie va s’accumuler dans votre corps.

En réalité, ce qu’il calcule ici ce n’est pas du tout des doses qui vont s’accumuler dans le corps. Les véritables doses accumulées, elles sont connues et le risque associé est « extrêmement faible », mais elles ne sont probablement pas assez effrayantes pour une entrée en matière censée marquer les esprits.

Du neuf avec du vieux

Est-ce bien la peine de passer en revue tous les arguments censés nous montrer que la vaccination cause l’autisme ? Pas vraiment. Quand le docteur Z a vu la lumière, c’est après le visionnage d’un film de propagande qui a déjà été abondamment commenté. Par exemple, lui aussi il dit des choses comme:

En réalité cette méta-analyse n’étudie que le vaccin ROR et le thiomersal, cette méta-analyse n’étudie pas du tout les adjuvants aluminiques, il n’y a pas d’adjuvant aluminique dans le vaccin ror […] Il aurait fallu titrer: Ni le ror ni le thiomersal sont liés à l’autisme, mais il faut bien que les titre restent courts et accrocheurs.

Lui, il fait le lien avec:

Demandons nous si nos voisins ont un chien. Si vous entrez dans leur maison, si vous cherchez un chien, que vous cherchez bien, que vous échouez à le détecter, là vous avez une bonne raison de croire en son inexistence.

L’idée étant que si personne ne rentre dans la maison, ou fait la bonne étude, on ne trouvera jamais le chien, ou le lien entre vaccin et autisme. Mais recouvrir ses erreurs d’un vernis pseudo-rationnel ne les rendra pas moins fausses. Son erreur est connue et on l’a déjà vue. L’étude sur le thiomersal qu’il mentionne contient également des adjuvants aluminiques. Ce n’est pas simplement sur le thiomersal qu’elle fournit des informations, mais sur tous les ingrédients du vaccin. Il n’a pas remarqué que dans son analogie, le chien ce n’est pas l’adjuvant aluminique, c’est le thiomersal. Et un peu plus tard, quand le docteur Z se demande si les voisins finalement n’auraient pas plutôt un chat, il est censé comprendre de lui-même que s’il y avait un chat dans la maison il aurait forcément vu des indices de sa présence pendant qu’il était à l’intérieur à chercher des indices de la présence du chien. C’est un raisonnement rationnel et les gens qui insistent malgré tout pour fouiller une seconde fois chez leur voisin ne sont pas particulièrement rationnels et/ou francs sur leurs motivations réelles.

Donc non, inutile de passer en revue son argumentation sur les vaccins, il n’y a rien de fondamentalement nouveau par rapport à ce que nous en dit le film de propagande qui lui a ouvert les yeux.

Ace of Bayes

Si les arguments sont réchauffés à partir du film de propagande, le docteur Z affirme que lui, ce qu’il raconte est rationnel. Sa méthode de prédilection, c’est l’inférence bayésienne. Intéressons nous à cette « spécificité ».

L’inférence bayésienne, c’est la mise en application d’un renversement des probabilités: Quelle est la probabilité de B, sachant A ? Comme ce qu’on sait sur A est susceptible de varier, ce n’est pas une estimation unique mais plutôt un processus incrémental qui donne une nouvelle « probabilité de B » à chaque itération de « sachant A ». Pas bien compliqué. D’ailleurs comme monsieur Jourdain vous faites déjà de l’inférence bayésienne sans le savoir : La voiture ne démarre pas. Plus d’essence, ou problème de bougies ? La révision est récente, ce n’est probablement pas les bougies, la panne d’essence est plus probable. Je vérifie, il y a bien de l’essence, je mets mentalement à jour mes probabilités et je continue mes investigations. Pas bien compliqué, donc, si on imagine que les équations mathématiques n’existent que pour faire joli.

C’est un outil, pas particulièrement récent, et comme n’importe quel outil on peut s’en servir pour faire du beau travail ou pour attaquer son voisin. Le docteur Z ne fait pas du beau travail. Dans « Quelle est la probabilité de B, sachant A », ce qui l’intéresse c’est le « sachant A ». Parce que « sachant A », ça peut être bien des choses, pour peu qu’on soit créatif et si on imagine que les équations mathématiques n’existent que pour faire joli. En clair, l’inférence bayésienne c’est le meilleur moyen de remettre la subjectivité au cœur du débat, de scientiser une version moderne de la preuve par la rumeur.

ça tombe bien, on a toujours besoin d’une nouvelle méthode pour dire: « y a pas de fumée sans feu ». Les anciennes ne sentent pas très bon:

Et s’il y a un fourgon noir garé en bas de chez moi, c’est une coïncidence, peut-être ?
Vous avez remarqué comme les anti-science adorent se faire passer pour des zététiques pour ensuite se lancer dans les accusations gratuites les plus minables ? C’est pas dingue, ça, docteur Zet ?

Les insinuations sont monnaie courante dans les milieux pseudo-scientifiques. Les pseudo-sciences étant incapables de se remettre en question il est souvent nécessaire de trouver des explications un peu plus exotiques qu’un trop prosaïque « il dit que j’ai tort parce que j’ai tort ». Mais l’insinuation a mauvaise presse, ce qui est contre-productif. Conspiration, corruption, dissimulation, … Avec ces insinuations sans fondement, ils se décrédibilisent à chaque fois. Par exemple:

– Mais, Skeptical Raptor, il serait pas un peu acheté par les labos ?
– Probablement, les labos sont tous pourris de toutes façon et lui il a l’air d’avoir de l’argent, alors …

L’argument par ignorance, l’attaque personnelle, la validation subjective, le détournement d’attention, le sophisme, c’est mal.

Le docteur Z, lui, ne commet pas de telles horreurs. Il est rationnel, il fait donc de l’inférence bayésienne:

– Mais, Skeptical Raptor, il serait pas un peu acheté par les labos ?
– On peut réfléchir à la question sous un angle inverse : Quelle est la probabilité que les labos se soient payés Skeptical Raptor ? Ils se payent beaucoup de monde, c’est connu, et lui il a plein d’argent. Ma croyance a priori est donc supérieure à 50%, il est probablement payé par les labos.

L’inférence bayésienne si on imagine que les équations mathématiques n’existent que pour faire joli, c’est bien.

Conspiration occasionnelle ? Docteur Z !

Un exemple tellement caricatural qu’il a l’air inventé. Et pourtant il existe.

Pour un oeil non exercé, la différence semble minime. L’inférence bayésienne du docteur Z ressemble furieusement au discours classique des antivax de garde. Discours menteur. Discours manipulateur. Pour paraphraser Desproges, l’inférence bayésienne du docteur Z est à l’inférence bayésienne ce que la musique militaire est à la musique.

La réponse dans la question

En bas on voit que « ne pas croire que ça existe » et « croire que ça n’existe pas », ce n’est pas la même chose en bayésie !

Mais l’inférence bayésienne made in docteur Z, cela ne sert pas qu’à jeter l’anathème sur les vilains contradicteurs, non ça permet aussi de contester le consensus scientifique.

En effet, il suffit de classer différentes informations sur le sujet des vaccins en utilisant ce qu’on pourrait appeler « une échelle de prouvabilité », graphique totalement irrationnel qui ne sert qu’à une seule chose: Donner moins de poids aux arguments qu’on apprécie pas, comme le fait que le risque associé à la dose est « extrêmement faible », et donner plus de poids à ceux qu’on apprécie, comme par exemple « l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence« , qui n’est un argument que pour le docteur Z et certains religieux. Ce tableau et le raisonnement biaisé qu’il utilise mériteraient leur propre article tellement ils sont lamentablement, objectivement, indubitablement la formalisation des préjugés du docteur Z. Donc cet article, il est là.

En réalité, l’inférence bayésienne ce n’est pas cela. Parler d’inférence bayésienne pour répondre à la question « Est-ce que les vaccins causent l’autisme ? » c’est déjà montrer ses préjugés. Une véritable inférence bayésienne tente de répondre à la question « Qu’est-ce qui cause l’autisme ?« , et ou les différentes causes possibles sont évaluées les unes par rapport aux autres. Par exemples, les antécédents familiaux sont un facteur de risque reconnu alors que les vaccins ne le sont pas. Faire le tri entre toutes ces possibilités, c’est très différent que de dire simplement:

« Il existe deux hypothèses, soit c’est les aliens qui causent l’autisme, soit c’est pas les aliens qui causent l’autisme« .

D’ailleurs ça ce n’est pas, cela n’a jamais été deux hypothèses. C’est une personne irrationnelle qui cache mal le fait qu’elle ignore toutes les autres possibilités au profit d’une seule.

Le docteur Z sachant A

Maintenant que nous avons vu que ces vidéos racontaient n’importe quoi sur les vaccins, constatons que c’est également le cas sur leur auteur. Petit retour sur la « conversion » du docteur Z:

Une collègue médecin en qui j’ai confiance, plutôt rationnelle et futée, m’a suggérée de visionner une vidéo.
Je suis allé expliquer en commentaire sous la vidéo quelles étaient les erreurs.
Et là surprise, l’auteur répondait. L’auteur répondait bien. C’était argumenté et j’ai commencé à douter.

Pour être tout à fait clair: Que son histoire soit vraie, ou fausse importe peu du point de vue de l’argumentation. L’argumentation en elle-même est irrationnelle. On l’a vu, les raisonnements sont fallacieux et les conclusions sont tout aussi classiques et fausses que celles des antivax que l’on connaît. Mais on va voir que non seulement cette argumentation est fausse, mais qu’en plus elle est mensongère. La différence ? L’intentionnalité. Le docteur Z sait pertinemment qu’il raconte n’importe quoi, et il le fait quand même.

Ce passage sur la « conversion », c’est une sacré chance pour nous. Il nous explique exactement ou et quand ça s’est passé. Ce qu’il a fait, c’est qu’il a publiquement apostrophé Hypatie il y a environ deux ans dans les commentaires sous la vidéo et qu’elle l’a publiquement retourné comme une crêpe. L’inférence bayésienne, c’est la probabilité de B, sachant A. Et ça, c’est un nouveau « sachant A ». Alors inférons ! Les commentaires sous le film de propagande sont public, si le docteur Z avait bien fait ce qu’il affirme, une simple recherche aurait dû nous le confirmer. Il ne l’a pas fait. Nulle conversation de ce type nulle part. J’ai pourtant bien cherché. Je suis rentré dans la maison, j’ai cherché le chien, j’ai regardé partout. Pas le moindre échange qui ressemble de près ou de loin à ce que décrit le docteur Z. Surtout que c’est un médecin fan de méthode bayésienne. C’est une méthode visiblement très importante pour lui et il est fort probable qu’il doit en parler à tout bout de champ pour convaincre, tout comme il en parle aujourd’hui pour nous convaincre nous. Et des personnes qui parlent inférence bayésienne et bien on en croise pas tous les jours. Dans les commentaires il n’y en a qu’une. Une seule personne qui en parle en deux ans de commentaires.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bb/WikiTrollAtPlay.jpg

Et cette personne, je la connais.

Once upon a troll

Tiens un troll m’apostrophe ici-même pour professer la bonne parole bayésienne.

Si vous n’avez pas encore jeté un œil aux commentaires sous la vidéo, si vous avez le temps et la patience, je vous le conseille c’est particulièrement instructif. Les exemples que je vais vous montrer ici proviennent tous de cette page, et ils proviennent tous de la même personne: c’est mon troll (non, pas lui, un autre).

C’est un super fan de la méthode bayésienne:

Il se dit médecin:

Non seulement il utilise exactement les mêmes arguments fallacieux que le docteur Z, mais depuis plus longtemps, il reprend les mêmes chiffres, et les mêmes arrondis arbitraires (30% de 5, ça fait 1.5, pas 2):

Et vous avez vu, quand il est vexé il utilise des tournures de phrases grandiloquentes, comme « vous vous opposez à la diffusion du savoir » qu’on retrouve également chez le docteur Z. Il le dit des dizaines de fois. Vous le dites, vous ? Google me dit que personne ne dit ça:

Bref, il est impossible de trouver la « conversion » du docteur Z dans les commentaires, mais il est très très facile de trouver du docteur Z dans mon troll. Et mon troll il ne s’est jamais converti à rien. Il a tout de suite prosélyté. Dès ses premiers messages. Mon troll, c’est un gros calibre. Du troll de compétition.

Antivax, c’est un travail d’équipe. Ils sont une poignée et ils se relaient avec un mot d’ordre: Il faut occuper le terrain. Pour eux, il est évident qu’il n’est absolument pas question d’informer, encore moins de s’informer, mais bien d’écraser tout velléité de résistance. On peut s’en s’en rendre compte très facilement avec l’exemple du mensonge d’Hypatie. C’est un argument exceptionnellement simple à comprendre et qui implique un principe rationnel particulièrement basique: La loi de non contradiction. Hypatie donne dans son film de propagande une valeur qui est fausse (3,4). Elle est incapable de l’admettre, mais elle affirme ensuite que la vraie valeur serait 10. Il y a contradiction. Il y a mensonge. C’est elle-même qui se contredit, ce qui est plutôt simple à vérifier comme je l’expliquais ad libitum:

Devant un argument, il n’y a que deux choses à faire:

  • Admettre son exactitude.
  • Argumenter pour montrer en quoi il serait faux.

Pas une seule fois une seule de ces deux options n’a été utilisée. Je ne dis pas que personne ne pourrait réfuter cet argument, je dis que personne n’a jamais essayé. Pourtant, systématiquement il y a eu une réponse. Une réponse qui ignorait ostensiblement ce mensonge évident d’Hypatie. Impossible de montrer les très nombreuses absences de réponse dans la réponse, mais on peut déjà se faire une bonne idée avec simplement les détournements d’attention de mon troll sur le sujet:

Mention spéciale pour cette réponse: Un piti mensonge par ci par là n’est pas de nature à décrédibiliser quoi que ce soit !

Tous les petits trucs du manuel du troll antivax sont présent. Pourrissement de la conversation, détournement d’attention, … Les deux messages qui suivent sont contradictoires, donc son auteur a menti pour l’un des deux au moins, probablement sur les deux:

Quelquefois, pour ne pas avoir à admettre quelque chose, il feint l’ignorance.
Mais d’autre fois il est un spécialiste qui a tout vu et tout lu.

Mais surtout c’est le genre de conspirationniste qui fait le lien entre la vaccination et les atrocités commises par les nazis pendant la guerre:

C’est un argument qu’il a utilisé à de nombreuses reprises. Un argument tellement outrancier, tellement scandaleux, qu’il n’est utilisé que par la frange la plus extrême, ceux qui en appellent à des actions violentes. Ceux qui menacent, ceux qui cherchent à faire peur.

https://www.instantcritique.fr/wp-content/uploads/2020/12/Vaccins-et-code-de-Nuremberg.jpg
Et pourquoi il en parle pas du code de Nuremberg le docteur Z ? Il y a des bêtises qu’il assume et des bêtises qu’il n’assume pas ?

Et il y a une autre chose que le docteur Z a oublié de mentionner. Vous vous souvenez des doses ?

On a vu que c’était irrationnel de comparer ces doses parce qu’un vaccin ne se fait pas en intraveineuse. Et bien il se trouve qu’il l’a admis:

Ma réponse à l’époque.

Oui, c’est l’argument qu’il utilise dans ses vidéos, et il a admis qu’il était irrationnel et il a tenté de glisser vers un autre argument pour justifier que même s’il avait tort sur ce point il aurait raison quand même. Malheureusement, quand il s’est rendu compte que l’étude qu’il brandissait ne racontait pas du tout ce qu’il imaginait, il est immédiatement revenu sur son admission. C’est irrationnel, mais faute de mieux cet argument irrationnel servira tout de même à convaincre, visiblement.

Et il y a encore une autre chose que le docteur Z a oublié de mentionner. Vous vous souvenez, tout à l’heure on a vu qu’il disait ça:

En réalité cette méta-analyse n’étudie que le vaccin ROR et le thiomersal, cette méta-analyse n’étudie pas du tout les adjuvants aluminiques, il n’y a pas d’adjuvant aluminique dans le vaccin ror […] Il aurait fallu titrer: Ni le ror ni le thiomersal sont liés à l’autisme, mais il faut bien que les titre restent courts et accrocheurs.

Et on a vu que c’était faux, parce que l’étude sur le thiomersal fournit en réalité des données sur tous les ingrédients du vaccin, dont les adjuvants aluminiques. Et bien il se trouve qu’on en avait déjà longuement parlé, lui et moi, bien avant qu’il ne diffuse ses vidéos:

Les dénégations de sa part ont été nombreuses. Il a commencé par nier l’existence d’une telle étude, puis pour tenter de sauver la face il a essayé d’expliquer que c’est parce qu’elle est très mauvaise que cette étude en fait n’existe pas, puis il a parlé conssspirasssion, … Bref, je vous la fait courte: Au final ses affirmations outrancières impliquaient que la totalité des études rétrospectives du monde étaient biaisées, je lui ai demandé de soutenir ses affirmations par une source crédible ou un exemple, et il s’est évanoui dans la nature:

Alors finalement, que nous dit l’inférence bayésienne du docteur Z ?

  • Le trope du converti « avant j’étais comme vous, j’étais sceptique, mais maintenant j’ai changé d’avis » est un classique de la manipulation antivax.
  • C’est exactement le discours du converti aux thèses des antivax qu’il nous présente.
  • Ses conclusions sur l’autisme sont identiques aux conclusions des antivax qui mentent et qui manipulent.
  • Un antivax notoire se dit médecin.
  • Un antivax notoire voit des inférences bayésiennes partout.
  • Un antivax notoire parle comme le docteur Z.
  • Un antivax notoire utilise les mêmes arguments réfutés que le docteur Z.
  • Inexistence de l’histoire du docteur Z: Aucune trace visible.
  • Je suis entré dans la maison, je n’ai pas vu de chien.

Avec une probabilité très forte, on peut affirmer que le docteur Z est vraisemblablement un antivax menteur et manipulateur, un petit troll internet parfaitement au courant de la réfutation de ses arguments mais ayant choisi malgré tout de publier sa propagande erronée, qui n’a probablement jamais eu de « conversion », ni de crise de larmes, ni de conscience.

Voilà. Inférence bayésienne achevée. Pas bien compliqué si on imagine que les équations mathématiques n’existent que pour faire joli.


Modified Bayes' Theorem
J’ai pleuré quand j’ai compris que la culpabilité n’avait vraisemblablement jamais fait pleurer le docteur Z

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s