Le requin des montagnes

Une augmentation modérée des attaques de requins sur la plage ? Oui, mais une augmentation importante des attaques de requin sur la plage ou en montagne ! C’est la nouvelle contorsion mathématique de Bernard.

[INTOX] Rapport Levothyrox de Juin 2019, les saisissants contre-sens de l’ANSM

Bernard Guennebaud se présente comme mathématicien. Comprenez « Il a été prof de math dans les années 70 ». Il a un site web exclusivement consacré à l’exposition de ses théories anti-vaccination. Sa spécialité, ce sont les mathématiques alternatives.

En roue libre, il cherche la vérité.

Sur un petit vélo de 4000 ans.

Pour l’AIMsIB, Bernard s’est intéressé au Lévothyrox. Je vous la fait courte: Un rapport de l’ANSM analyse le passage pour les malades français de l’ancienne formule du médicament à la nouvelle formule et constate qu’il n’y a rien de particulier à constater. Aussitôt l’AIMsIB dégaine Bernard qui dégaine ses raisonnements complètement … on va dire créatifs.

En réalité, Bernard avait déjà dégainé avant même la sortie du rapport définitif. Sans le rapport, il n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent, mais ne pas savoir n’a jamais été pour lui une raison suffisante pour ne pas s’exprimer, et le voilà réduit à des explications du style « Bon, là on a l’impression que les chiffres sont bons, mais si je les change, regardez ce qu’ils deviennent: Ils deviennent très mauvais. Incroyable, non ? ».

Pour lui, il est très invraisemblable que les durées moyennes de suivi soient égales dans les deux groupes. C’est clair, les chercheurs mentent, ils auraient bidouillé les chiffres sans rien dire à personne que ça ne l’étonnerait pas. Il y aurait donc complot.

Bernard, mathématicien, n’a pas réalisé que répartir un million de personnes sur 90 jours ça représente dans les 10 000 personnes par jour. (difficile d’être plus précis sans un expert comptable et un très très gros ordinateur). La probabilité d’apparier 10 000 personnes par jour, en fonction du jour, voilà qui n’a pas du donner beaucoup de mal aux chercheurs.

Alors forcément, quand le rapport définitif tombe, sans surprise on se rend compte que ses allégations infondées sont des allégations infondées et fausses.

Mais Bernard n’a pas le temps de s’appesantir sur le passé et d’admettre, ou même de remarquer qu’il s’est trompé. Il doit nous livrer sa synthèse du rapport. Vous pouvez relire cette tartine le nombre de fois qu’il vous plaira, il en ressort que Bernard n’est en mesure de reprocher qu’une seule chose au rapport: Ils ont écrit modéré. Une seule fois. Dans tout le rapport ce mot n’apparaît qu’une seule fois. Et lui, il affirme qu’ils n’ont pas le droit. Arrêtez les rotatives ! Scandale sanitaire en perspective. Sérieusement, relisez la tartine. On a l’impression qu’il dit beaucoup de choses, mais non, juste ça:

Pour un marteau, tous les problèmes ressemblent à un clou. Pour Bernard, tous les problèmes se résolvent par les mathématiques. On ne peut pas dire « modéré ». Pourquoi ? Mathématiques ! Je vous passe sa démonstration, petits chanceux que vous êtes, et je m’en tiens à sa conclusion: Le Hazard Ratio, c’est le rapport entre le risque d’avant et le risque de maintenant. Et bien une même valeur pour ce Hazard Ratio peut être considérée comme modérée sur un petit échantillon, mais pas du tout modérée sur un grand.

Avez-vous été attaqué par un requin cette année ou l’année dernière ? Vous posez la question aux riverains de la plage aux requins et vous constatez une augmentation des attaques entre l’année dernière et cette année. Disons de 1%. 1%, c’est statistiquement significatif mais très peu, puisque l’échantillon interrogé est assez petit. Ensuite, vous posez la question à l’ensemble du pays. Villes, montagnes, des gens qui n’ont jamais vu un requin de leur vie. Résultat, pas une seule attaque de requin supplémentaire, juste celles de la plage aux requins. L’augmentation des attaques entre l’année dernière et cette année est donc toujours de 1%. Mais 1%, c’est énorme, parce qu’on a interrogé tout le pays. Il faut lancer un plan requin.

Ça a l’air très très c… créatif ? C’est parce que ça l’est.

Cet exemple, est la mise en lumière du raisonnement absurde ( à ne pas confondre avec un raisonnement par l’absurde ) de Bernard. Pas grand chose à dire de plus, si ce n’est que confronté à cet exemple, il n’a pas su le réfuter ou dire en quoi ce n’était pas l’application directe de son idée du « modéré » à géométrie variable. Vous pouvez vous en convaincre en lisant la première partie de la conversation en commentaires, la suite ayant été promptement censurée par l’AIMsIB.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s