[Intox] Épilepsie et vaccinations

Biais et erreurs: Mathématiques alternatives, Sources maltraitées, Anecdotes.

Il y a souvent des invariants dans les pseudo-sciences. Des indices forts qui montrent que la rationalité n’a pas joué un critère déterminant dans l’élaboration du discours et qui font office de signal d’alarme. L’un de ces invariants est sans aucun doute le remède mono-causal: Une technique unique qui soigne de multiples pathologies. Si l’on considère l’homéopathie par exemple, on constate qu’un mécanisme unique et mystérieux prétend soigner à peu près tout, du désir de battre ses enfants, jusqu’au virus Ebola. La médecine, au contraire, a une approche inverse puisqu’elle va se spécialiser dans un domaine, un organe, une maladie pour choisir parmi toutes les alternatives (rayonnements, médicaments, chirurgie, …) ayant fait leur preuve celle qui sera la plus adaptée pour établir un diagnostic ou pour soigner une pathologie unique.

En pseudo-sciences, si le remède est mono-causal, il en est souvent de même pour ce qui est de son origine: l’explication mono-causale. Ainsi, il n’est pas rare de voir charger la mule pseudo-rationnelle avec tout ce qui passe à portée d’internet.

Après l’autisme, la mort subite, les allergies, la nouvelle pathologie mono-causalement expliquée par les vaccins sera donc l’épilepsie.

L’Organisation Initiative Citoyenne s’insurge: Augmentation alarmante des troubles épileptiques chez les enfants. La responsabilité des vaccins.

C’est donc un constat double:

  • L’épilepsie est en augmentation alarmante chez les enfants.
  • L’épilepsie est causée par les vaccins.

 

L’épilepsie est en augmentation alarmante chez les enfants.

Il serait particulièrement difficile de montrer que la vaccination est responsable de l’épilepsie, s’il n’est pas possible de montrer que plus les gens se vaccinent et plus les gens font des épilepsies. Mieux, il est important de montrer que l’épilepsie est en très forte augmentation pour que celle ci elle ne puisse être attribuée à d’autres causes, identifiées et plus probables.

Voilà pourquoi dès les premières lignes, on annonce la couleur:

Les troubles épileptiques chez les enfants sont montés en flèche au cours des dernières années. Aujourd’hui, un enfant sur 20, en dessous de 5 ans, souffre d’épilepsie. […] Selon la Fondation pour l’épilepsie, au moins 360.000 enfants aux Etats-Unis ont reçu le diagnostic d’épilepsie. 200.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. [2]

 

Pourtant, si l’on suit la source, on constate que la fondation pour l’épilepsie donne des chiffres complètement différents. Elle indique 460.000 enfants épileptiques. Elle indique également 150.000 nouveaux cas par an.

On pourrait supposer une simple trahison des sources. L’auteur de cet article s’est dit que 150.000 nouveaux cas par an, ce n’était pas assez et il a décidé de mentir en disant qu’il y en avait en fait 200.000. Cependant internet n’oublie rien et les archives montrent que par le passé, la fondation pour l’épilepsie indiquait bien 200.000 nouveaux cas par an.

L’auteur a donc utilisé les chiffres donnés sur le site de la fondation pour l’épilepsie, qui a par la suite mis à jour ses statistiques et recalculé le nombre total de cas en utilisant les chiffres de la population de 2013. (On peut se demander quand a réellement été écrit cet article)

Il faut constater que la source utilisée dans cet article montre que l’incidence était de 200.000 nouveaux cas par an au moment de la rédaction, et de 150.000 nouveaux cas par an à l’heure actuelle.

L’OIC annonce que « les troubles épileptiques chez les enfants sont montés en flèche au cours des dernières années ». Cette affirmation totalement infondée est probablement fausse dans la mesure ou les troubles épileptiques en général sont en baisse.

De plus, il est intéressant de noter que l’information la plus alarmiste est également celle qui n’est pas sourcée :

Un enfant sur 20, en dessous de 5 ans, souffre d’épilepsie

Si l’on en croit cette affirmation infondée, il y aurait donc plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans souffrant d’épilepsie rien qu’aux États-Unis.

Pourtant, et toujours d’après les sources de cet article, la fondation pour l’épilepsie nous dit qu’il y aurait 460.000 enfants de moins de 17 ans épileptiques aux États-Unis.

Il y aurait donc, selon cet article, 460.000 enfants de moins de 17 ans dont un million de moins de 5 ans qui souffrent d’épilepsie, ce qui est mathématiquement impossible.

L’argument employé est du même ordre que si l’on vous disait :

La France compte 60 millions d’habitants, dont 120 millions de parisiens

Les sources fournies dans cet article pour justifier « l’augmentation alarmante » des cas d’épilepsie sont donc fausses et/ou contradictoires.

Cependant, pour avoir une idée de l’évolution des cas d’épilepsie, il y avait beaucoup plus simple. Il suffisait de comparer la proportion de personnes atteintes à l’heure actuelle avec la proportion de personnes atteintes par le passé (ici 1996).

Avec une prévalence qui passe de 6.8/1000 à 7.1/1000, les chiffres indiquent qu‘en 20 ans il y aurait 4.5% d’épileptiques en plus, aux États-Unis.

 

La première affirmation de cet article, l’augmentation alarmante des épilepsies de ces dernières années, est donc une affirmation infondée. Voyons ce qu’il en est de la seconde.

L’épilepsie est causée par les vaccins.

De nombreux parents savent que les vaccins sont à blâmer parce que les crises de leurs enfants ont commencé juste après la ou les vaccinations. Pour les représentants du gouvernement, il s’agit de pure coïncidence.

Cette affirmation renvoie dos à dos les parents et les membres du gouvernement. Rejetons d’emblée cette fausse dichotomie et signalons qu’un représentant du gouvernement n’est pas habilité à formuler un avis scientifique.

S’il y a opposition, c’est entre certains parents et des scientifiques qui ont tous individuellement fait leur choix, en fonction des données existantes, pour former  un consensus scientifique suffisamment bien établi pour être suivi par les parents et les représentants du gouvernement.

On l’a déjà vu, si votre voiture tombe en panne, vous regarderez les bougies, la batterie et bien d’autres choses bien plus probables avant d’imaginer que l’essence est frelatée, même si votre dernière action est d’avoir fait le plein dans la matinée. Contrairement à ce qu’on cherche à nous faire croire ici, conclure à une absence de causalité n’est pas la décision arbitraire d’un valet du pouvoir, c’est le résultat d’un raisonnement rationnel qui est à la base de toute la méthode scientifique.

Sans autre élément, il est rationnel de conclure qu’on ne peut pas conclure. Voyons s’il y a d’autres éléments dans cet article.

L’épilepsie causée par les vaccins peut comporter de la fièvre, de l’infection et un œdème du cerveau. Dans différentes études, les enfants dont l’autisme a été mis en relation avec les vaccins, présentent un taux plus élevé de crises. [5]

Contrairement aux apparences, cette citation est totalement infondée. Le lecteur distrait imaginera que la note en bas de page [5] nous montre que l’épilepsie est causée par les vaccins, ou que l’autisme a été mis en relation avec les vaccins, ou que les enfant ont un taux plus élevé de crises quand l’autisme est associé aux vaccins. Le lecteur distrait imaginera même qu’il existe des études pour le prouver. Il aura tort, mais ce ne sera pas de sa faute, tout est fait pour induire le lecteur en erreur. La note de bas de page [5] récapitule les différentes causes de crises épileptiques. Aucune mention de l’autisme, de vaccins, d’études. Ce lien est d’un point de vue argumentaire totalement inutile. Sa seule fonction semble bien être de « faire sérieux ».

Selon les notices des fabricants de vaccins, les crises sont signalées comme comportant un risque pour les vaccins contre la varicelle, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la coqueluche, les infections à pneumocoques, la poliomyélite, le tétanos, l’hépatite B, la diphtérie et le rotavirus.

Toute l’astuce ici consiste à nous faire croire que crise = épilepsie, ce qui est faux. Les cas de convulsions suite à une vaccination sont connus. Ils font parti des effets secondaires de certains vaccins et sont suffisamment rares pour que le bénéfice de la vaccination soit toujours considéré comme très avantageux.

Un rhume implique des éternuements successifs dans un temps donné, mais vous pouvez éternuer pour toutes sortes de raisons différentes. On peut vous chatouiller le nez avec une plume, par exemple. L’article ici nous dit que parce que la notice indique que le vaccin peut causer des convulsions, ce serait la preuve que le vaccin peut causer l’épilepsie. Cela revient à affirmer qu’on peut inoculer le rhume à une personne en lui chatouillant le nez et en la faisant éternuer une fois. C’est une affirmation infondée.

Une recherche dans les données du VAERS (Vaccine Adverse Events Reporting System) montre qu’après vaccination, 13.288 cas de convulsions ont été rapportés, ainsi que 1.670 cas d’épilepsie.

Le Vaccine Adverse Events Reporting System, est un système d’auto-déclaration son intérêt réside dans la possibilité de faire remonter de nouveaux problèmes qui seront par la suite scientifiquement évalués. Les données ne sont donc pas vérifiées a priori. En clair, ce sont des anecdotes et on peut dire ce que l’on veut. On peut dire qu’un vaccin a causé une épilepsie, comme on peut dire qu’un vaccin a donné des supers pouvoirs.

 

En conclusion

Cet article de l’OIC entendait démontrer deux points:

  • L’épilepsie est en augmentation alarmante chez les enfants.
  • L’épilepsie est causée par les vaccins.

On a vu que s’il y a bien augmentation, elle serait plutôt faible (4.5% sur 20 ans) et qu’en tous les cas absolument rien ne permet d’affirmer que la vaccination ait quoi ce que ce soit à voir avec l’épilepsie.

Cet article anxiogène ne se base sur aucun fait réel.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. pierre dit :

    L’affaire de [HORS SUJET]

    https://[LIEN MUET]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s