[Intox] Petite fille paralysée avec dommages cérébraux après ses vaccinations de 6 mois

Biais et erreurs: Anecdote, Appel à l’émotion, Appel à la peur.

L’OIC, qui pense qu’extrapoler sur la base d’un seul cas personnel est un raisonnement absurde, extrapole sur la base d’un cas personnel.

L’Organisation Initiative Citoyenne s’insurge: Petite fille paralysée avec dommages cérébraux après ses vaccinations de 6 mois. – Les médecins ont osé pousser les parents à continuer la série des vaccinations !

 

screenshot-initiativecitoyenne be 2016-04-24 22-54-52
Double standard: Être honnête juste quand c’est pratique, c’est être malhonnête. Être rationnel juste quand c’est pratique, c’est être irrationnel.

L’OIC choisit donc d’ignorer ses propre arguments pour sélectionner une anecdote qui convaincra les convaincus.

Le vrai, le faux, le fantasme, la réalité, on n’en saura rien puisque seule compte l’émotion.

Les anecdotes qui racontent un autre point de vue sont ignorées puisque seule compte l’émotion qui favorise mon point de vue.

Une mère qui a refusé de se faire vacciner contre la coqueluche a changé d’avis après avoir contracté la maladie et l’avoir transmise à son bébé.
«Si je pouvais remonter le temps, je me protégerais», a déclaré la jeune mère.
«Ça a été un cauchemar.»
Mme Avital, avait refusé le vaccin contre la coqueluche se disant qu’elle « n’a pas besoin de cette merde ».
Le nouveau-né est maintenant en soins intensifs, entrant dans sa quatrième semaine de la maladie.

http://www.abc.net.au/news/2016-04-05/mother-regrets-decision-to-reject-whooping-cough-vaccine/7301836

 

L’émotion nous emmène donc là ou aucun argument rationnel n’a jamais mis le pied, pour nous expliquer que les vaccins sont dangereux. Plus dangereux que pas de vaccin du tout ? Rien ne le prouve. Mais on sait que l’OIC a une relation amour/haine avec le concept de preuve.

 

Publicités