[Intox] Vaccins: osons le dire (documentaire participatif)

Biais et erreurs: Appel à l’émotion, Anecdotes, Anecdotes, Anecdotes, …

Les gesticulations pseudo-rationnelles ont leurs limites et certaines personnes ont des réticences à croire un discours qui n’a que l’apparence d’une méthode scientifique. Il est temps de faire pleurer dans les chaumières.

 

L’Organisation Initiative Citoyenne menace: Nous passons à la vitesse supérieure en projetant de parcourir la France et la Belgique avec une caméra

 

Un documentaire qui semble faire la part belle aux anecdotes personnelles est donc en préparation. Il sera utile de comptabiliser le pourcentage de temps dédié aux anecdotes, méthode qui pourrait tout aussi bien prouver que le soleil tourne autour de la terre.

La méthode n’est donc pas rationnelle.

Le but n’est pas de construire une pensée, mais de briser des cœurs.

De nombreuses personnes ont accepté de témoigner et de nous faire part de leurs intimes douleurs, sans langue de bois.

Le but est de montrer des gens qui souffrent, dans l’espoir que le spectateur y voit des gens qui souffrent et qui ont raison dans leur analyse.

Le but est de montrer que les vaccins sont dangereux, dans l’espoir que les gens pensent que les vaccins sont plus dangereux que les maladies qu’ils sont censés combattre.

Enfin un film dénué de tout conflit d’intérêts !

Ne pas avoir d’intérêt financier assurerait que l’OIC n’a pas de motivation cachée. Ce n’est en aucun cas l’assurance d’être dans le vrai.

De plus, ne pas avoir d’intérêt financier, n’est pas une garantie d’indépendance. En effet, l’OIC a beaucoup a gagner en faisant ce documentaire:

  • Une visibilité plus large,
  • de nouveaux adeptes,
  • la légitimité qui leur manque,

 

Il sera d’ailleurs intéressant de constater les premiers signes de compromission maintenant que l’enjeu financier de la « cagnotte » a été mis en place. En effet, cet article d’appel aux dons pour l’OIC semble être surveillé bien plus étroitement que d’autres. À l’heure actuelle c’est là que la censure des commentaires s’exerce le plus.

D’ailleurs, avis aux amateurs qui ont un compte Facebook, la page d’appel aux dons manque cruellement d’un contrepoint posé, rationnel et critique.

 

Car les victimes sont, malheureusement, bien plus nombreuses qu’on veut nous le faire croire…

Pour finir, un soupçon de complotisme pour faire bonne mesure.

Si ce documentaire voit  le jour, il y a tout à parier qu’il connaîtra un grand succès.

Le dispositif employé et la rigueur scientifique approximative devrait lui permettre de trouver son public assez rapidement, dans la droite ligne des docs qui parlent des opérations secrètes du 11 septembre ou des pyramides construites par les atlantes.

Publicités